Spread the love

Est-il si étonnant qu’Allison Griggs, antagoniste des Hurlements noyés, soit la première à recevoir un article dédié ? Après tout, elle s’est fait une place toute seule dans l’univers de Stanley, volant la vedette à sa sœur censée représenter la grande menace de l’histoire. Allison est née de sa seule volonté. Elle voulait exister et personne n’aurait pu l’en empêcher. Ainsi, de sa création spontanée découle toute sa personnalité : déterminée, obstinée, imprévisible, indépendante et brûlante de vie. Si je savais où elle allait, j’ignorais bien des choses de son évolution. C’est l’un des personnages que je connais le moins bien. Je sais qui elle est, mais les subtilités de son caractère me sont difficilement accessibles. Ce qui fait tout à fait sens…

I) Icônes de slashers

Comme je l’avais expliqué dans l’article cité plus haut, quand j’ai écrit la toute première version du roman, alors intitulée Scarlet Scythe, je voulais créer une méchante terrifiante, inoubliable, comme ce Freddy Krueger qui m’avait fait si forte impression. J’avais 13 ans, et je découvrais le fascinant monde de l’horreur, plus particulièrement du slasher. Scarlet Scythe reprenait pas mal de codes du genre, avec une bonne dose de fantastique. Et pour cause : Scarlet, la sœur cadette d’Allison, était censée être l’incarnation terrestre de la Grande Faucheuse, rien que ça ! Quant à Stanley, mon protagoniste, il était déjà doué de médiumnité, mais ses pouvoirs n’étaient pas définis clairement. Bref : je voulais faire flipper autant qu’on m’avait fait flipper.

L’un de mes premiers aesthetics pour Allison, créé en 2019 (ou en 2020 ?)

Quand Allison est apparue, je me suis dit que je la tenais peut-être, ma croquemitaine. Violente, impitoyable, dangereuse, intelligente, née pour tuer – ce qui est assez amusant puisque la Allison actuelle n’aime pas beaucoup l’idée de tuer, malgré ses talents de chasseresse. Mais que voulez-vous, à l’époque, c’était une tueuse que je voulais.

Il m’a fallu plusieurs années – une décennie, en réalité – pour découvrir que la terreur n’était pas toujours aussi simple. Pour plonger dans des peurs nouvelles, qui n’existaient pas auparavant, ou que je ne soupçonnais qu’à moitié. Disons qu’elles étaient peu définies, elles aussi. Ainsi mon point de vue sur ma petite histoire a-t-il évolué, peut-être aussi grâce à Allison. Peut-être connaissait-elle déjà la vérité, bien avant que j’en aie conscience moi-même. D’ailleurs, le développement de son personnage à l’époque, sur le papier, ne lui rendait pas justice. Sans doute était-il trop tôt pour que j’écrive Les Hurlements noyés.

II) Quand la menace n’est plus la mort

Cette nouvelle aversion pour l’idée de tuer pour le plaisir, qui m’aurait semblé out of character à l’époque de la naissance d’Allison, a sans doute été l’une des évolutions les plus importantes du personnage, et des Hurlements. Notre antagoniste glaciale cessait donc d’être une croquemitaine de slasher. Je sais que mon vécu, et, comme je le disais, l’évolution de mes peurs et de leurs objets, sont à l’origine de ce changement. La mort, dans certaines circonstances, n’est plus ce qui fait peur. Je crois qu’à 13 ans, je n’en avais pas tellement peur moi-même. Mais ça faisait peur aux autres… non ?

Portrait d’Allison Griggs par The Red Lady

[TW dépression et suicide sur ce paragraphe]
Vous l’avez peut-être compris, si ces pensées vous sont familières : les idées noires étaient déjà présentes à l’adolescence, comme chez beaucoup (trop) d’adolescent-es en réalité. La mort n’était plus ce qui m’effrayait. Il me semblait que je la recherchais. Et ça, c’était un problème, pour moi (et mon entourage) autant que pour mon roman. Si la souffrance m’inquiétait davantage que le vide, alors c’était cette première peur que je devais traiter, dans tous les sens du terme.

III) De nouvelles problématiques

Allison Griggs est alors devenue une jeune femme assoiffée de vie, terrifiée par la mort… et adepte de torture physique et psychologique. Ajoutez-y un pouvoir de contrôle mental et un gouvernement totalitaire modèle réduit, et vous obtenez un cauchemar. D’autres problématiques se sont greffées sur cette nouvelle secte : elle s’appelle la Famille, est un groupuscule de suprémacistes blanc-hes, croit en la violence comme moyen d’éducation, étrangle ses prisonnièr-es d’idéaux sexistes et eugénistes…

Allison n’adhère pas à la totalité de ces principes. Elle a même pu être victime de certains d’entre eux. C’est d’ailleurs ce qui l’a menée à affirmer son contrôle sur la Famille quand elle en a eu l’âge. Peu importent alors pour elle ce qui arrive aux autres et les oppressions qu’elle ne subit pas. Allison crache sur ce monde et tient à se venger sur lui, y compris sur ses autres victimes. Les dommages collatéraux l’indiffèrent ; elle soumettra la réalité à sa volonté.

IV) Et donc, qui est Allison à présent ?
Portrait d’Allison Griggs par Cline Nana

Allison est appelée Lumière au sein de la Famille. C’est en fait sa fonction ; elle n’héritera pas de celle de Chef-fe – ça, c’est pour Scarlet. Elle sera son bras droit, ce qui ne change somme toute pas grand-chose à son véritable pouvoir. Elle est la seule personne autorisée à entrer en contact, de quelque manière que ce soit, avec le monde extérieur, d’où son surnom de Lumière, d’éclaireuse, de phare aussi… Elle refuse l’influence de l’extérieur mais, comme elle le déplore, a cédé à la mode funeste de la cigarette, est tombée amoureuse du cinéma et a même dû se résoudre à acheter des CD pour sa sœur, fan invétérée des Red Hot Chili Peppers, qu’elles écoutent alors dans sa voiture.

Elle a vu Martyrs de Pascal Laugier.

Elle achète et revend de la cryptomonnaie quand elle en a l’occasion.

Les évasions successives de Sally, Ariane et Chuck de sa zone d’influence l’ont mise très en colère. Elle en a conçu un profond sentiment d’humiliation. Mais, comme toujours, elle a fait preuve d’un self-control infaillible.

Et sinon, elle cherche à kidnapper Stanley.

Les musiques sur lesquelles j’écris Allison :
Les thèmes musicaux d’Allison concoctés par Joxan : 12

Photo by Alex Mihai C on Unsplash


9 commentaires

Tatyana · février 22, 2021 à 2:09

Eh bien que dire sinon qu’à nouveau ça a été un article plus qu’intéressant ? J’ai adoré en apprendre plus sur Allison que j’ai hâte de découvrir bientôt ! Tmtc #avril2021

    MaloneSilence · février 22, 2021 à 3:48

    Merci beaucoup ! J’ai peut-être un peu exagéré niveau musiques x)
    Héhé on se sait 😉 #avril2021

Clem · mai 10, 2021 à 7:41

Wah ! Son évolution est super intéressante ! Et comme tu l’as dit toi-même, elle a l’air de s’être enfin trouvée et toi aussi tu l’as mieux trouvée !
J’ai hââââte de découvrir son rôle plus en profondeur dans le roman krkrkr

J’ai si hâte d’avoir ton bouquin entre mes mains Maloone !!

    MaloneSilence · mai 10, 2021 à 7:48

    Merci encore, cent mille fois, pour ton soutien, et celui de Moon, et toustes les autres. Vous êtes incroyables <3

Ezylae · mai 13, 2021 à 3:43

Oh wow, je l’aime déjà si fort. Parce que bon, un anta aussi charismatique, ça donne des passages de folie (sans jeux de mots héhé )

    MaloneSilence · mai 14, 2021 à 8:35

    J’espère très fort qu’Allison sera à la hauteur de tes attentes !

Charlotte · août 4, 2021 à 8:48

Allison est impressionnante, comme personne et comme personnage ! J’ai hâte de le découvrir dans le roman !

Stanley n'est pas mort : lexique exhaustif de l'univers - Malone Silence · mai 11, 2022 à 5:56

[…] Allison Griggs : Fille du Chef de la Famille, sœur cadette de Carl et aînée de Scarlet. Elle remplit la fonction de Lumière qu’elle porte comme un nom. Antagoniste principale des Hurlements noyés. […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.