Spread the love

Avant toute chose : bonne année 2022. A moins que ce ne soit trop tard. On est un peu loin du Jour de l’An, là. Bref, on est reparti-e, mais un peu au ralenti. Je suis un peu dans une phase où je me demande quel est l’intérêt pour les autres que je dise tel ou tel truc. Et oui, c’est pour ça – et pour une grosse fatigue, aussi, mais ça va, z’inquiétez pas – que vous n’avez pas eu d’article à lire récemment.

Excellente transition pour vous dire que je ne sais pas si je continue les chroniques en 2022.

J’aime faire ça, n’en doutez pas. Mais depuis ma dernière chronique, un peu mitigée, je m’interroge. Genre… est-ce qu’on s’en fiche pas un peu, de mon avis ? Pour ce qui est de partager mon enthousiasme, j’ai moins de doutes, on aime le positif par ici, donc pour ce qui est de parler de ce que j’aime… En 2022 comme avant et après, ça va continuer. Mais critiquer ? Au pire, je fais un tweet rapide si j’ai envie de dire un truc, mais en quoi un avis négatif de ma part serait-il légitime et même intéressant ? Bref, stop ou encore, je ne sais pas. Et si je ne sors que des chroniques dithyrambiques, vous les lirez pas, vous noterez juste le titre du livre recommandé – et ce sera bien comme ça, écoutez ! Mais du coup, pourquoi les écrire ?

Oh, d’ailleurs, 2022 a aussi vu mon inscription toute fraîche sur les réseaux sociaux de lecture. Les Hurlements noyés y est aussi, d’ailleurs (sur Goodreads, Livraddict, Booknode et Babelio, chose your fighter) ! Et je ne vous cache pas que, noter des livres, c’est un peu chelou, pour moi. Bon, je comprends à quoi ça sert. Mais mettre une note à une création… Hormis dans les cas de coup de cœur extrême ou de détestation absolue – un cas assez rare chez moi ; si je suis difficile, ça veut dire que j’ai une grosse tendance à l’indifférence, c’est tout ! – je me retrouve souvent dans une situation un peu cheloue. D’autant qu’un livre ne peut être noté que… par rapport à lui-même. Attendez, comment j’explique ça ?

Deux livres différents ont deux buts différents. Un classique naturaliste n’a pas le même but qu’un roman policier. Je ne suis pas du genre à placer un « type » de roman au-dessus d’un autre : pour moi, s’il est bon, il est bon, et l’affaire est pliée. Mais parfois, j’ai un peu peur d’être pris pour un idiot après avoir noté un roman d’urban fantasy 5 étoiles, et un classique du XIXe, 3 étoiles. C’est que je juge un livre sans le comparer aux autres plus que ça, finalement. Pour moi, un livre est un tout, avec un but bien à lui. Et du coup, je me suis un peu réconcilié avec les notes en partant du principe que je donnais mon impression sur un livre, sans le placer dans un classement quelconque. On ne peut pas classer tous les livres dans une même tier list.

Bref, je me prends sans doute trop le crâne.

Tout ça pour dire que je sais pas si je continue les chroniques en 2022 ? Eh ben.

Sinon le travail continue sur Stanley n’est pas mort et… c’est un peu le bordel.

Je devais, à la base, écrire 30k mots sur Les Pleurs du Vide, le tome 2 de la trilogie, en janvier 2022. Ce fut un échec : j’ai écrit 7k à tout péter. Mais je suis content. En devenant auteur pro, j’ai un peu oublié l’importance des moments où mon cerveau me demande de bosser tout seul dans son coin. Il faut que ça mijote, comme on dit. Du coup, on laisse mijoter… et ça mijote si bien qu’on se retrouve avec une farandole de nouvelles idées qui se bousculent au portillon. Pas désagréable, c’est même plaisant, motivant et plutôt rassurant, mais ça demande presque plus de boulot. Parce qu’il faut faire le tri, histoire que toutes les idées puissent passer dans l’ordre.

Parce que là, j’ai des idées pour le tome 2 qui nécessitent du taff en amont, d’autres idées en attente, trouvé comment commencerait le futur tome 3 (écrire l’incipit me démange depuis trois jours), et accessoirement… des idées de fanfictions. Bon, pas certain qu’elles voient le jour. A part la reprise de cette vieille histoire basée sur Les Griffes de la Nuit.

Mais voilà, les idées sont là, et le carnet de notes m’aide un peu ces temps-ci.

Quelques idées pour le blog en passant :
  • Un article sur les artistes qui m’inspirent
  • Un deuxième sur le Kraken – depuis le temps que j’y pense…
  • Un autre sur mon rapport aux persos féminins (why not)
  • Et d’autres, dont j’ignore si elles sont intéressantes, dont je me demande si elles ne sont pas prétentieuses – un peu comme chaque chronique que j’ai écrite, finalement, où je me suis essayé à l’analyse sans trop savoir si j’étais pertinent… On verra bien.
Et au fait !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.